Paris-Normandie

La semaine dernière, le quotidien Paris-Normandie a fait la part belle à la saga des Crèvecoeur. Après l’interview TV, voici l’article sur un des thèmes clés de l’histoire: les secrets de famille…

Paris Normandie article

Paris-Normandie TV

Les Crèvecoeur continuent leur aventure médiatique avec cette semaine la diffusion de l’interview de Paris-Normandie TV.

Neuf belles minutes où nous avons pris le temps de parler de la saga et de la faire découvrir aux normands et à tous les futurs lecteurs !

Plutôt chouette non ? (par contre, je vous assure que c’est vraiment horrible de se regarder parler…)

http://bit.ly/1L6K5Lb

Capture d’écran 2016-03-03 à 16.29.49.png

 

Au fil des pages

Hier, j’ai eu le plaisir de participer à l’émission de radio Au Fil des Pages, animée par la délicieuse Elise Fischer.

Un très bon moment de radio en excellente compagnie féminine pour parler des Crèvecoeur, dans une émission où l’on prend le temps de parler des livres. J’étais très bien entourée. Imaginez un peu : Sophie Fontanel, Isabelle Alonso et Emmanuelle Friedmann…

Nous avons discuté mode, héritage familial, Histoire et nous avons ri. Passionnant !

L’émission sera diffusée le lundi 7 mars mais promis, je poste le lien dès qu’il sera disponible.

En attendant, faites un petit tour du côté des autres émissions pour des idées de lecture. https://rcf.fr/culture/au-fil-des-pages 

Elise Fischer

Séance de dédicaces

C’est avec beaucoup de bonheur que les Crèvecoeur vont retourner sur leurs terres bayeusaines.

En effet, La Librairie Le Préambule organise une séance de signatures le samedi 13 février entre 10h et 16H30.

Pile avant la St Valentin pour ceux et celles qui n’ont pas encore leur petite surprise.

Vous viendrez ?

 

La librairie Le Préambule vous invitent àune rencontre avec Antonia Medeiros

 

Interview pour 20 minutes.fr

La promo des Crèvecoeur bat son plein, avec une arrivée à Paris imminente.

Au programme signatures, interviews, télé régionale et radio. Je suis vraiment bichonnée…

En attendant, une interview que j’ai eu beaucoup de plaisir à faire pour le site de 20minutes.fr et le Choix des Libraires.

À très vite !

http://bit.ly/1PUKOB7

Capture d’écran 2016-02-04 à 04.32.379782824211350

J-1

J-1 avant la grande sortie en librairie de Romain, le tome 2 des Crèvecoeur.

Et les chroniqueuses s’enthousiasment déjà, pour mon plus grand bonheur.

Merci à Noémie pour cette chronique !

http://www.leschroniquesdholly.fr/2016/01/21/les-crevecoeur-dantonia-medeiros-intrigue-familiale-et-ode-a-la-femme/

Capture d’écran 2016-01-27 à 11.16.01

Les portes closes

Derrière chaque livre que l’on écrit, il y a pour moi une obsession.

Une thématique qui revient sans cesse, des images qui semblent nous attirer plus que Portes closesd’autres et un besoin de créer des personnages avec des tendances quasi compulsives: autant de signes qu’il est temps d’écrire. Souvent, celui qui écrit n’a pas forcément conscience de cette obsession et ce n’est qu’en achevant le récit qu’il s’aperçoit de l’évidence. Ce fut le cas pour la saga des Crèvecoeur.
Pour moi, cette obsession a longtemps été celle des portes closes, ces portes dont on nous dit qu’elles ne mènent vers rien et qu’il serait donc absurde de les ouvrir. J’aime ces ouvertures cachées, ces escaliers qui semblent mener nulle part et ce refus des un et des autres à céder à la tentation du secret. Ceci est une porte que l’on n’ouvre pas, d’ailleurs personne ne l’a jamais ouverte, pourquoi vouloir le faire, c’est bien trop compliqué et puis, on ne sait jamais… N’est-ce pas là que repose toute la dynamique du secret de famille ? Ce tabou passé de génération en génération, consciemment et inconsciemment, comme un fardeau invisible qui pèse sur le destin de tous ses membres.

Écrire revient en quelque sorte à ouvrir ces portes interdites, celles qui mènent vers des mondes secrets, vers des histoires tragiques et ordinaires, et à briser ce silence qui sert si souvent de refuge. Écrire, c’est céder au “on ne sait jamais” et explorer ce qu’il en serait si  l’on dépassait les interdits et on mettait ses propres certitudes en péril.

 

J-6

Attention : J-6 avant son grand retour!

Regardez-bien autour de vous.
Il vous convoite déjà.
Il vous désire.
Puis il vous vole.

Couv Romain

VINTAGE

J-10

J-10 avant la sortie du tome 2 des Crèvecoeur dans toutes les librairies de France!

Romain a été revampé pour l’occasion: nouvelle couverture magnifique, un très beau papier et une distribution dans tout l’Hexagone (pour le Québec, il faudra attendre le 29 février) afin que tous les lecteurs puissent s’adonner sans retenue à la saga.

Et je suis très fière d’annoncer que les deux premiers tomes de la saga bénéficieront d’une belle campagne de publicité dans la presse et à la radio, alors surveillez bien le blog pour la suite des festivités…

Ce n’est pas le personnage de Romain qui me contredira: toutes les belles choses arrivent à ceux qui savent convoiter et attendre…

Rendez-vous chez votre libraire préféré dès le 28 janvier !

9782824211350

Une année au cinéma

Ma résolution 2016 est d’aller plus souvent au cinéma. Tout simplement. Sortir de la routine, laisser les enfants et partir en voyage devant le grand écran. Mon rêve de vieille dame: aller au ciné presque tous jours…

danish girl

J’ai donc commencé l’année en beauté avec le film The Danish Girl, vu entre copines, ce qui ne gâche rien. Si la bande annonce s’annonçait plutôt positive, je suis tout de même restée scotchée par la qualité de l’oeuvre. Ce film est magnifique, aussi bien par la cinématographie exceptionnelle, la qualité de l’histoire, qui ne tombe pas jamais dans le mélo ou la mièvrerie, le jeu des acteurs tout en finesse et profondeur et surtout, par la simplicité avec laquelle l’histoire est menée.

 

danish girl 2

La prestation d’Eddie Redmayne que j’adore (malgré sa courte carrière) est parfaite, au point que le spectateur en oublie qu’Einer et Lili sont une seule et même personne. Le sujet de l’ambiguïté sexuelle et identitaire et du tabou des transgenres est certes un sujet à la mode, mais il est traité ici avec beaucoup de sensibilité et de justesse. On a reproché au film, comme au livre dont il est tiré, de s’éloigner de la vérité historique. Peu importe, l’essence du message est là: l’histoire d’amour qui fait naître Lili, le pouvoir créatif qui résulte aussi du drame vécu par les deux artistes et le changement de l’autre qui est vécu comme une forme de deuil, autant d’étapes douloureuses sans lesquelles les bouleversements historiques et sociaux ne peuvent se faire.

Courez voir Danish Girl: c’est un vrai petit bijou de cinéma. Poétique, sensuel et terriblement féminin: une histoire inoubliable sur le courage d’être soi.
https://www.youtube.com/watch?v=9VF3-6Odwu4