ÉDITH

(Les Crèvecœur- Tome 1)CV1_Les_Crevecoeur_Edith_ePub

Version papier : La Bourdonnaye | Amazon  (France) | FNAC | Amazon (Canada)| Renaud-Bray (QC) et dans toutes les librairies près de chez vous !

Version numérique : La Bourdonnaye | Amazon (France) | Amazon (Canada)

Le Roman:

Ce premier volet de la saga des Crèvecœur brosse le portrait de la famille de Germain Crèvecœur et les conditions plutôt romanesques dans lesquelles il vient au monde en 1916. Pour mieux comprendre qui il est véritablement, le roman suit également les traces de son fils Raphaël, qui découvre soudain, suite au suicide de Germain en 1975, l’existence de ce père solitaire au destin si exceptionnel. Raphaël pénètre alors dans l’univers étrange de ce créateur de chaussures pour femmes, à la recherche de sa véritable histoire. Il découvrira alors les secrets de cette famille où la passion et le sens de l’héritage riment souvent avec mensonge et tragédie.

 

Les Personnages : woman dreamin cigar

Édith :

Elle est la fille de Thomas et Marie Gervais, tous deux à la tête de la plus
importante cordonnerie de Bayeux. La jeune fille au cœur romantique rêve d’un mariage d’amour alors que ses parents se désespèrent de trouver un héritier pour leur boutique. Étreinte par le remords d’être née fille, Édith accepte un mariage arrangé, et sur le tard, avec Romain Crèvecœur, arriviste fétichiste déguisé en gentilhomme. La guerre 1914 éclate et pour fuir la déception de son mariage, elle s’engage comme infirmière et trouve chez l’ennemi le goût de la tentation et l’amour des choses secrètes…

 

 

Romain Crèvecœur : iStock_000021021656_Medium

Il est perçu comme le sauveur de la famille Gervais. Cordonnier de formation, il a
voyagé dans le monde
pour mettre son art au service des plus grands. Il se rapproche des Gervais en prétendant vouloir quitter sa vie de nomade pour vivre pleinement son amour pour Édith. Thomas Gervais n’y voit que du feu et lui
lègue ses deux biens les plus précieux : sa fille et son commerce. Bien vite, la véritable nature de Romain apparaît et il n’hésitera pas à trahir les Gervais pour satisfaire ses besoins fétichistes. Mais comment survivre dans le monde réel et devenir mari et père, lorsqu’un monstre sommeille en nous ?

 

 

Raphaël :

Alors qu’il croyait son père disparu suite à un accident de vélo, Raphaël découvre que sa famille n’est pas tout à fait celle qu’il pensait. Épris d’indépendance et mourant d’ennui, Raphaël part à la découverte de cet homme qui vient de se suicider et qui prétend être son père. Il hérite de la maison familiale et y découvre photos de familledes murs entiers couverts de souliers de femme, des couloirs labyrinthiques et des portes qui ne mènent nulle part. Il cherche dans les yeux d’un portrait sensuel et énigmatique les réponses à toutes ses questions, mais se heurte au silence de tous lorsqu’on prononce le nom de son père.
Une brèche s’ouvrira finalement devant lui et en son sein, il plongera, convaincu que comme son père, il lui faut se perdre pour mieux se retrouver.

 

Germain Crèvecœur

Il est le grand absent de ce premier volet, alors que tous les cherchent, le désirent et tentent de trouver qui se cache derrière ce créateur de génie. Sa personnalité et ses déchirures apparaissent aussi bien à travers l’histoire de ses parents qu’à travers ce qu’il lègue à son fils, fils dont il ignorait lui-même l’existence. Qui est le véritable père de Germain ? Comment pourra-t-il grandir à l’ombre de ce fétichiste fou qu’est Romain ? Pourquoi s’est-il suicidé alors que les femmes du monde entier le vénèrent ? Et surtout, comment fait-on pour soigner son âme au fond d’une bottine pour dame ?

 

Bayeux :

La ville est un personnage à part entière du roman. C’est en son sein que bat le commerce des Gervais et par la suite, celui de Crèvecœur, et elle est le témoin de l’évolution de tous les personnages du livre. Son Histoire se mêle à la fiction tout au long de la saga et elle met toute sa beauté et ses mystères au service du roman.hetre

À Bayeux, il y a bien sûr la fameuse Tapisserie de Bayeux à laquelle Édith voue un véritable culte : elle y
cherche les réponses aux énigmes de sa vie et y trouve le réconfort que son mari ne lui donne pas, notamment à travers des amitiés imaginaires.

Le Hêtre pleureur du jardin botanique, majestueux et monstrueux à la fois, est aussi un endroit clé contre lequel Édith, Raphaël, Hektor et plus tard Germain viendront se poser.

Puis, il y a la fameuse demeure des Gervais, située sur la rue St Malo, et qui fait elle aussi partie intégrante du roman : elle est à l’image des personnages qu’elle abrite c’est-à-dire mystérieusement attirante, secrète, labyrinthique et étouffante.

Tous ces lieux existent véritablement et ont été une source extraordinaire d’inspiration pour cette saga.

 

 

Les Crèvecœur, à quand la suite ?iStock_000012388372_Medium

La sortie et la réédition du deuxième volet de la saga des Crèvecœur est prévue pour le 28 janvier 2016. Il s’intitulera Romain.

À travers les lettres qu’il écrit à son fils Raphaël, on y plongera dans l’enfance amère de Germain et l’on suivra la révélation de sa vocation dans des circonstances bien noires. À travers ses mots, le lecteur retrouvera Édith et son amour sans bornes pour son fils, Romain et sa folie fétichiste et d’autres personnages auprès de qui Germain forgera sa passion pour les chaussures et son destin exceptionnel. Mais le bonheur est-il toujours aussi simple qu’il en a l’air

 

Ce qu’ils en disent :

« Une belle saga, passionnante à souhait, emplie de poésie, de malheur et de tendresse, de secrets et de bonheur. » (Kabaret Kulturel.)

« Rarement, je tombe sur des perles. Ces perles sont des livres qui m’interrogent, me marquent durablement. La saga des Crèvecoeur en fait partie. » (Des livres au féminin.)

“Un ouvrage passionnant (..) qui nous tiens en haleine des premières pages jusqu’à la dernière” Fashion-addict.com

“L’auteure, m’a emporté du début à la fin” Blog littéraire Queen of Reading

“Je viens de terminer une véritable perle. Si je devais résumer mon avis en quelques mots: A quand la suite???” Blog littéraire Au Fil des Pages

 

Extrait

« Mon nom est Germain Crèvecœur. Je suis né en 1916 à Bayeux et je serai mort dans quelques semaines.

Germain Crèvecœur, tel est mon nom. Le nom d’un martyr qui aurait fricoté avec l’ennemi. Un mélange âpre de deux mots qui roulent l’un contre l’autre, en imitant un grondement sourd et profond. Germain Crèvecœur. Entendez-le rouler dans le fond de votre gorge, comme un crachat prêt à être projeté. Écoutez sa musique qui vous hante encore quand on a fini de le dire, comme un relent de mélodie qu’on aurait voulue douce et réconfortante, mais qui s’éternise désagréablement dans votre mémoire. Germain Crèvecœur. Écoutez-le vous irriter. Mon nom est comme une tâche séchée sur un pantalon de velours, il faut la gratter longtemps, du bout de l’ongle, et entendre ce frottement rude et répétitif, avant de la voir disparaître complètement. Mon nom est un nom dur et amer qui m’a interdit la complaisance et qui, comme moi, a toujours souffert de ne pas être invisible. »

Vous voulez en lire un peu plus ? Un extrait plus long est disponible sur le site des Éditions La Bourdonnaye

http://www.labourdonnaye.com/produit/116/9782824205014/Les Crevecur Edith

 

 

fbpinterest-logo-2Twitter_logoInstagram-logo

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: