Une chaussure de rêve en un clic

La saga des Crèvecoeur, c’est avant tout le parcours d’un homme, Germain Crèvecoeur, qui consacra sa vie aux chaussures féminines, convaincu qu’il y trouverait la recette de son bonheur.

Le roman dépeint notamment toute la joie que lui procure la création de la chaussure elle-même et cette relation toute particulière, et quasi sensuelle, qu’il entretient avec sa cliente. Il doit apprivoiser son désir, comprendre l’histoire qu’il y a derrière le soulier et saisir cette image que la femme cherche à projeter d’elle-même. Une fois le modèle choisi, c’est alors tout le processus technique qui se met en place et la lente fabrication de la chaussure.

Mais pour Germain, le bonheur de la création est justement dans cet échange, dans ce moment intime où il saisit une parcelle de l’âme de sa cliente et qu’il l’a matérialise en une image ou un croquis. C’est alors que le fantasme devient réel et que Germain se transforme, pour ces femmes, en une sorte de magicien, un fabricant de rêves qui aurait le pouvoir de faire de ces chaussures un miroir de leur coeur.

Aujourd’hui, Louboutin, considéré comme une icône du monde de la chaussure féminine, a lancé une application pour téléphone mobile où les femmes peuvent elles-mêmes, en un clic, fabriquer la chaussure de leurs rêves, celle qui va se marier à la perfection avec le grain de leur peau et qui, en plus, sera signée Louboutin. De quoi en faire rêver plus d’une…

Que dire de cette application des temps modernes ? Certes, on est loin des heures de travail où Germain tentait de mieux comprendre les secrets de la séduction féminine. Ici, la commande est passée en un clic et l’on peut recommencer à l’infini les scénarios imaginaires où l’on se paye une ribambelle de souliers sur-mesure. Car ce que l’on offre à travers cette application gratuite, c’est en effet l’illusion que tout un chacun peut se payer ce qui demeure un véritable produit de luxe. On ne vend plus le rêve, on le donne, et libre à nous ensuite de payer le prix fort pour transpirer sur le nom de Monsieur Louboutin.

En y réfléchissant bien, même si plusieurs générations les séparent, les choses ne sont pas si différentes entre le monde de Germain Crèvecoeur et celui de l’application de Louboutin. Derrière le plaisir que nous avons à rêver à de chaussures extraordinaires, il y a surtout ce besoin de croire, envers et contre tout, qu’il est possible de tout changer en un clin d’oeil. Qu’il nous suffit de cliquer ou d’enfiler une paire de souliers pour nous métamorphoser en cet autre, plus parfait et moins fragile, que nous ne serons jamais.

http://www.maryosbazaar.com/2013/10/22/5-shades-of-nude-par-christian-louboutin/
Capture d’écran 2015-02-05 à 22.38.09Ferragamo cliente

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: